Des vacances bien occupées

Des vacances bien occupées - Normand Martel

Quand on est étudiant, on cherche à profiter de l'été pour travailler pendant quelques semaines. Bien sûr, on préférerait se détendre au soleil, mais il faut bien gagner de l'argent pour pouvoir continuer ses études. On aura tout le temps de partir en vacances quand on sera dans la vie active.

Chaque année, mon fils Xavier se met à la recherche d'un emploi d'été, plusieurs mois à l'avance. Il sait qu'il y a toujours beaucoup plus de demandes que d'offres, à Montréal comme ailleurs. Si tout ce passe bien, il terminera ses études en informatique dans 2 ans. D'habitude, il trouve des emplois dans des secteurs qui n'ont rien à voir avec ses études, comme par exemple la livraison de pizzas ou le gardiennage d'immeubles. Mais l'année dernière, la chance lui a souri. Il a été engagé pour tout l'été par une compagnie qui crée et vend des programmes informatiques. C'était vraiment idéal pour lui, Xavier s'est orienté dans la programmation et il espère fonder sa propre compagnie quand il aura assez d'expérience professionnelle. Il s'est très bien entendu avec le directeur, monsieur Garnier. À la fin de l'été, monsieur Garnier lui a dit qu'il était vraiment très satisfait de son travail et qu'il aimerait bien qu'il revienne l'été prochain. Aussi, si la compagnie marchait bien à la fin de ses études, monsieur Garnier était prêt à lui offrir un emploi à temps plein. Quand mon fils m'a appris la nouvelle, je l'ai bien sûr félicité, il l'avait bien mérité, après tous les étés qu'il avait sacrifiés à travailler dur.

Pour les compagnies, l'emploi d'étudiants pendant l'été est souvent subventionné par des programmes gouvernementaux. Pour le démarrage de sa propre compagnie, Xavier devrait fort probablement se tourner vers une entreprise spécialisée en financement privé, ou encore en prêt privé, puisque c'est dans ce domaine qu'il souhaite s'établir. C'est ce que mon ami Stéphane m'avait expliqué quand il avait employé Xavier dans sa compagnie pendant l'été, au début de ses études. C'est vraiment utile pour les étudiants, car ça leur permet de gagner non seulement de l'argent, mais aussi de l'expérience de travail, même si c'est dans un secteur différent de celui de leurs études. Quant aux employeurs, cette subvention est une aide précieuse, surtout pour les organisations et associations non commerciales, qui n'ont pas de budget suffisant pour embaucher des étudiants pendant l'été. Je me souviens qu'un été, Xavier avait travaillé pour l'une de ces associations. Il s'agissait d'une organisation pour la protection de l'environnement, qui avait pour but d'informer les gens. Cette association était dirigée par des bénévoles et elle fonctionnait grâce aux dons. C'est sûr que sans la subvention, elle ne pourrait jamais embaucher d'étudiants pendant l'été. Xavier s'était occupé du site en ligne de cette organisation.

Mon fils m'a dit un jour qu'il ferait tout pour employer des étudiants quand il aurait sa propre entreprise, car il savait à quel point un emploi d'été est utile pendant les études. À chacun son tour de rendre service !