Fleurs et fer...

Fleurs et fer... - Normand Martel

Pour profiter de l’extérieur de la maison, en été, je voulais avoir une structure en bois ou en fer, que je mettrais dans le jardin. J’avais déjà une terrasse, et je ne souhaitais pas d’une construction attenante à la maison, mais plutôt d’un espace aménagé dans la nature. Le jardin est si beau, à chaque saison, et j’aime être dehors pour en profiter. Je savais que l’aménagement d’une telle aire pour se reposer, n’allait pas sans l’installation de végétaux, tout autour et par-dessus. J’hésitais entre une tonnelle, un kiosque, ou encore, une gloriette. Une structure en acier galvanisé résisterait mieux aux intempéries, mais elle serait moins jolie que la patine que prend le fer forgé en vieillissant. Une salle à manger d’été devait être assez grande pour que je puisse y installer ma longue table en bois. C’était mon gendre, qui l’avait fabriquée avec des palettes.

En regardant attentivement mon abri de jardin, je vis que je devais prévenir un spécialiste de la decontamination, car il était infesté d’insectes. Puis, je m’éloignais pour tracer au sol l’emplacement de l’aménagement extérieur que je voulais créer. Je pris des mesures précises pour avoir les cotes exactes. J’avais dans l’idée de contacter un artisan ferronnier. Son savoir-faire était indispensable pour que l’aménagement soit esthétique, bien sûr, mais aussi pour que la qualité soit au rendez-vous. Après avoir contacté plusieurs artisans, je choisis celui qui me présenta un catalogue de ses anciennes réalisations. Il avait fait une tonnelle haute, avec des volutes sur le devant et de grandes barres de fer courbées, sur le dessus, qui dessinaient une arche.

Pour habiller la structure, j’avais dans l’idée de mettre un rosier grimpant dessus, mais aucun ne pouvait totalement la recouvrir. Je pensais mettre une glycine dont les fleurs parfumeraient nos moments de tranquillité sous l’arche en fer forgé. Finalement, mon choix se porta sur un lierre, pour qu’il redémarre rapidement dès le début des jours ensoleillés de printemps, et que nous ayons, rapidement, une masse végétale pour nous abriter du soleil. Je décidais de mettre des pavés, sous la tonnelle, et de réaliser une scène, tout autour, inspirée des jardins italiens, avec de grosses potées en terre cuite et un petit escalier de pierre qui conduirait à l’espace aménagé sous la tonnelle. Ce projet fut terminé en un mois. Je pus me mettre sous ma structure en fer forgé, à siroter une boisson fraîche, dès le début de l’été.