L’économie d’énergie dans les cuisines industrielles

L’économie d’énergie dans les cuisines industrielles - Normand Martel

Le conseiller financier des propriétaires de restaurants, d’auberges et d’hôtels, encourage ses clients à réaliser des économies.

Parfois, on voit des professionnels de l’hôtellerie qui diminuent l’éclairage, qui mettent des consignes pour éteindre les lumières lorsqu’on quitte une pièce, pour trier le linge de toilette utilisé, et le distinguer du linge propre, pour éteindre le climatiseur, lorsqu’on ouvre la porte… Bien sûr, tous ces petits gestes peuvent concourir à des économies.

D’autres professionnels, opteront pour des portions plus petites dans les assiettes. D’autres, pour récupérer leur rentabilité, augmenteront leur facturation auprès du client. Personne n’aime quitter la table en ayant faim, ni se ruiner pour manger.

C’est là qu’une innovation technologique d’une entreprise québécoise entre en ligne de compte. Elle utilise la technologie de l’utilisation variable de la ventilation de la cuisine. Ainsi, l’air extérieur sera chauffé, l’air de la cuisine sera récupéré et réchauffera d’autres pièces, et les ventilateurs consommeront moins d’énergie. À l’inverse, cette technologie peut s’utiliser pour transformer l’air chaud en air froid, ou l’air froid en air chaud. On peut donc imaginer que dans les pays chauds, on puisse faire des économies sur la consommation d’air conditionné.

Compte tenu de son coût, ce matériel est offert aux cuisines industrielles. Comment peut-on réduire la consommation d’énergie dans une cuisine familiale.

  • Si l’on considère que le four est le principal élément énergivore, alors on peut avoir des fours de tailles différentes : ainsi, une petite portion ira dans un petit four, et des grands plats dans le grand four.
  • On peut aussi cuisiner plusieurs plats ensembles, afin de partager le coût de cuisson au four sur plus de portions.
  • Personnellement, j’ai acquis des casseroles et plat en métal épais comprenant plus de sept matériaux. Lorsque que l’appareil a été chauffé lentement, on peut cautériser la viande ou la saisir, sans huile et sans eau, puis la faire cuire doucement avec très peu d’énergie. L’économie est importante, car la chaleur accumulée est restituée lorsque la source de cuisson est éteinte.

Tandis que les factures d’électricité augmentent, l’économie domestique devient un bon réflexe pour réaliser des économies substantielles.

Bien sûr, on peut réduire le budget d’électricité en utilisant les lumières à intensité variable. On peut aussi réduire le temps d’utilisation de l’eau chaude sous la douche. On peut laver à 40 degrés au lieu de 60 degrés Celsius. On peut sécher le linge sur des cintres, plutôt que d’utiliser la sécheuse pour chaque lessive !

Il n’y a pas de petites économies qui ne comptent pas. Lorsque plusieurs économies sont cumulées, vous réalisez de grandes économies qu'un planificateur financier saura faire fructifier !