Mon jardin, ma fierté

Mon jardin, ma fierté - Normand Martel

Dans mon jardin, j’entretiens des fleurs de plusieurs espèces. J’ai une nette préférence pour les rosiers et les clématites. Les roses se doivent d’être parfumées, chez moi, et je les choisis remontantes et rustiques. Accompagnées des grands épis bleus ou blancs des lupins, leur floraison est un véritable événement. Je les prends en photos sous tous les angles, et je mets à jour le blogue que je tiens sur mon jardin, à presque tous les jours, à ce moment de l’année. De magnifiques hémérocalles sont à l’honneur à la même saison. C’est ma femme qui les avait repérées dans un magazine de jardinage qu’elle avait lu lors de son soin à l’acide hyaluronique ; elle avait noté la référence de ces magnifiques fleurs. J’avais commandé cette variété jaune clair avec une langue bordeaux, et elle s’était bien acclimatée dans mes plates-bandes.

Les hortensias sont parmi les végétaux qui ont une place de choix dans mes massifs. Roses, violets ou blancs, paniculata ou macrophylla, ils accompagnent mes rosiers, de leurs floraisons longues et colorées, toute la saison d’été. Les clématites commencent leur entrée en scène bien plus tôt, mais certaines remontent en septembre, au déclin des rosiers. La variété ‘Mme Lecoultre’ est particulièrement prolifique. Elle porte des fleurs blanches et plates, grandes comme des assiettes, dont les étamines deviennent duveteuses. J’en garde quelques-unes pendant tout l’hiver. Leur transformation, d’une large fleur à un assemblage de graines légères comme des plumes, est un miracle de la nature que je ne me lasse pas d’observer. Chaque année, je regarde leur métamorphose d’un œil toujours émerveillé.

J’ai fait un petit bassin avec quelques plantes aquatiques et de berges. Un nénuphar blanc, mis en panier, ce qui me permet de l’enlever pendant la saison froide, flotte sur l’eau où habitent des grenouilles et des crapauds. Quelques astilbes roses, des luzules, des carex sont en bordure. Les fougères et scolopendres ont un feuillage vert qui met en valeur les fleurs de couleurs qui les environnent. Mes pavots bleus de l’Himalaya sont ma grande fierté. Très difficiles à garder, ils se sont pourtant multipliés dans mon jardin. Je les ai mis sous un genévrier, avec des épimèdes, appelées « fleurs de elfes », et des hellébores. Ainsi, à chaque moment de l’année, les floraisons se succèdent. Je conçois mon jardin comme cela, en tentant d’avoir des fleurs tout au long de l’année, en été comme en hiver, au printemps comme à l’automne.