Récupération de bois et de vieux meubles

Récupération de bois et de vieux meubles - Normand Martel

Grâce à un appel que j’avais fait sur Facebook, pour récupérer du bois de toutes les qualités, je pus aller chercher chez de nombreuses personnes d’anciens meubles et des planches, dont je voulais me servir pour décorer ma maison et mon jardin. Ma démarche partait d’une constatation très simple : la plupart des familles n’usent pas complètement leur mobilier, et presque tout le monde, le change lorsqu’il a été un peu égratigné, quand la peinture est défraîchie ou encore, si un morceau a été cassé. J’ai eu des caisses en bois, pleines, qui servaient au rangement des bouteilles, il y a certainement plus de cinquante années. Je les ai chevillées les unes aux autres avec des chevilles en bois, pour que je puisse les démonter facilement, si l’envie de les changer de place me prenait. Dans la même idée, j’avais pris des morceaux de consoles en bois, dont les pieds avaient été abîmés.

C’était une excellente affaire que j’avais faite avec un ami. Il avait eu ces meubles, cassés, et il avait failli les mettre au rebut. Quand il avait lu mon appel, il me les avait, gentiment, mis de côté. Leur structure en carré aux bords arrondis les destina à devenir des étagères qui accueillirent une partie de mes livres. J’accumule des ouvrages sur tous les sujets, et je n’ai jamais assez de rayonnages pour les ranger. Avec cette création, j’embellis le mur de mon salon. Dans deux casiers, je mis des sculptures de dieux hindous, que j’affectionnais particulièrement. Je continuais mes aménagements avec du bois de récupération en réalisant une table basse, pour mon salon, et des tabourets hauts, pour le bar. J’avais aussi fait des placards avec quelques planches, dans mon entrée.

Comme je voulais changer tous mes ouvrants, j’avais commandé mes porte et fenetre Deux-Montagnes. Je fus très heureux de voir qu’elles s’intégraient parfaitement à ma décoration. Mon balcon était bien visible, et je décidais d’en changer la décoration. Je commençais par repeindre le sol avec une peinture spéciale pour extérieur. J’avais hésité à mettre un enduit en terre, mais l’étalage de ce produit était fastidieux, et il semblait ne pas être assez résistant pour un passage répété. Le choix de la peinture s’était imposé à moi, car cette rénovation était la plus facile à entreprendre. Je mis quelques pots de plantes, de grande taille, pour que le feuillage donne une ambiance plus naturelle à ma petite terrasse.